Étiquette : marketing

E-tourisme

Agences de voyages et comparateurs de prix : S’inspirer…

Agences de voyages et comparateurs de prix : S’inspirer mutuellement

Il suffit depuis son canapé, d’ouvrir une application de comparateur de prix et voilà que les prestations d’une agence de voyage paraissent obsolètes. Il est en effet concevable que notre envie de gérer le financement de notre séjour soit un aspect non négligeable des critères préférentielles d’organisation de celui-ci, mais il ne s’agit pas là d’un critère décisif pour enterrer les structures physiques.
Toujours solliciter par nos aînés d’aujourd’hui, les agences de voyages ne seront pas solliciter pour les mêmes raisons par ceux de demain. A travers une dématérialisation de le la plupart des consommations et de la générations à venir de plus en plus concernées par l’utilisation des smartphones, les agences classiques doivent anticiper leur avenir et cela ne passe pas seulement par une veille concurrentielle des sites e-tourisme que sont Trivago, Easyjet ou encore TripAdvisor, mais aussi d’une prise en compte des forces dont elles font preuvent depuis des années et dont les sites de comparateurs de prix eux mêmes peuvent s’inspirer.
Divers critères sont présents chez nos services touristiques et intéressants pour l’avenir.

I)  Continuer à s’ouvrir aux e-services

Agence de voyage physique n’est pas incompatible avec e-service, et les grands groupes de réservation en ligne ne devraient pas faire office de menaces pour la petite agence du village mais justement ces dernières doivent rester des opportunités concernant les choix stratégiques. Arborescence du site et des newsletters, exploitation des réseaux sociaux ou encore création de contenus, il faut savoir tirer de son benchmark quelques points webmarketing de cette concurrence “indirect” puis les adapter à sa structure.
Un point fort parmis tant d’autres, des services e-tourisme, est la recherche personnalisée du client. Ainsi en entrant la date de départ, le choix de destination et le budget sur un comparateur de séjours tel que Lastminute vous y trouverez plusieurs propositions adéquates à votre demande. Cette démarche est aussi applicable sur les plateformes des agences de voyages. La chaîne Havas Voyage en est l’exemple même et nous propose donc ce service bien que l’option d’une demande réel auprès du service direct en agence physique soit aussi une possibilité.

II ) Une question de budget

En période de travail il n’est pas toujours facile de se projeter dans un contexte de vacance, d’autres priorités sont parfois de mise et l’investissement que prend une recherche de destination, d’hôtel, ou de transport selon un timing voulu peut très vite devenir une problématique pour certain. La destination dépend parfois d’une envie précise mais aussi d’un budget. Une compréhension de la clientèle que les agences de voyages font preuve, de part le côté humain et réel qui en émane. En face, les entreprises de tourisme exclusivement axées en ligne, étaient connus pour leurs offres bruts avec des prix convaincants mais ou les dates ne coïncidaient pas forcément au attentes. Le client préfère aujourd’hui la pertinence de l’information à l’abondance. Le secteur e-tourisme l’a bien saisi, c’est pourquoi il a adapté son algorithme afin de segmenter son procédé de fidélisation grâce notamment à nos historique de voyage ou bien aux mots-clés utilisés lors de nos recherches et donc se rapprocher au plus de nos attentes. Une question importante aussi : les modalités de paiement. Outre le fait que la carte bancaire et paypal soient les deux seules façons de pouvoir financer son voyage en ligne et que les options chèques vacances, chèques, paiement en plusieurs fois, concernent seulement les agences de voyages classique, il existe aussi une sécurité non insignifiante au vu du contact direct avec le prestataire.

III ) Un marketing de niche

Face à  un gain de temps considérable que nous propose les applications e-voyage  ramènent un flux communautaire conséquent, l’agence de voyage classique ne peut qu’avoir du mal à tenir la barre, et le marketing de niche est un moyen de prospérer. En effet, en proposant des services spécialisés très ciblés, l’agence fait valoir une certaine expertise et la concurrence s’estompe un peu. Agence de voyage spécialisé dans un continent, pour une tranche d’âge précise ( sénior ), pour des missions différentes ( humanitaires, commerciales ) et encore bien d’autres, appuis un peu plus l’investissement de l’entreprise envers son interlocuteur et de cette façon le rassure.
Au delà des services d’accompagnement dont font difficilement preuvent les sites de comparateurs de prix ( assurance, remboursement en cas de litige, formalités ) jusqu’au retour du voyageur, d’autres services sont ajouté spécifiquement selon l’agence choisie.
Il existe tout de même des marques tel qu’Evaneos, créé en 2009, site dédié au sport et à l’aventure qui à su adapter une spécialisation touristique comme une agence de tourisme classique.

Conclusion

La dématérialisation des services est souvent symbole d’avenir, mais les agences de tourisme ne sont pas mortes. Face aux nombreuses figure mondiale de la réservation en ligne, il faut seulement s’adapter en fonction de l’utilité que peuvent avoir les services proposés mais aussi de s’imprégner de ces grands groupes sur des critères qui concorde avec un investissement temporel et financier.
Aujourd’hui avec une pertinence en terme d’adaptation à la clientèle, de préparation tout compris du voyage et des détails des prix dés l’interface, similaire aux procédés des agences, associé à la pratique digitale des comparateurs de prix, des sites comme Voyages pirates sont des alternatives intéressantes.
Marketing

3 tactiques e-marketing des marques pour Noël

3 tactiques e-marketing des enseignes à Noël

L’odeur de sapin, les magasins décorés, les publicités de parfum toutes les 5 minutes, ne sont plus les seuls éléments à nous indiquer que Noël approche à grands pas, internet le fait aussi ! Le chiffre d’affaire de l’année, pour la plupart des entreprises, se joue à cette période, et aujourd’hui, environ 70% des français font leurs cadeaux en ligne, le e-commerce est donc non négligeable pour toute marque.
Le e-commerce a aussi l’avantage de nous proposer le produit et le service que l’on souhaite, quel qu’il soit, encore faut il savoir le mettre en avant.
Noël à envahit vos pages web ? C’est normal, et voici les 3 stratégies qu’emploient les entreprises pour optimiser leurs chances de faire quelques bénéfices.

1. Proposer des exclusivités

  • Des promotions
Le budget de Noël peut devenir conséquent, et une diminution de certains prix permet de se soulager. Des sites proposent des offres de plus en plus intéressantes au vu de la concurrence qui elle, est plus rude dans ce secteur. Bien  positionner son produit sur les comparateurs de prix, sur les Marketplaces ou encore le mettre en avant sur ses propres plateformes, tout est bon pour attirer le regard du client. Basés sur une concurrence du meilleur rapport qualité prix, les Marketplaces sont des déluges de promotion. Cdiscount en est la preuve parfaite, ou le taux de rebond paraît intelligemment évité à en voir l’accueil du site.

Cdiscount nous accueil en fête

  • Les jeux concours
Une promotion c’est bien, mais un cadeau tombé du ciel c’est mieux ! Les fêtes de fin d’année sont des bons moments pour tenter sa chance et remporter quelques cadeaux. Beaucoup d’enseignes entendent les besoins du consommateurs et mettent à leur disposition des jeux concours. Une méthode vieille comme le commerce lui même, mais toujours d’actualité.  Carrefour, n’hésitent pas à mettre les bouchées doubles concernant l’attractivité des gains possibles et le fait savoir sur sa page d’accueil.

Carrefour, un casino

  • Un service livraison plus élaboré
“Livraison à temps pour Noël” “ Votre livraison garantie pour Noël”, l’exigence pour le client d’avoir ses cadeaux à temps et sans litige fait partie des priorités des enseignes. Ainsi, des gestes commerciaux sont mis en oeuvre pour l’occasion. Parfois même sous forme de rubriques, on nous propose alors des choix gratuits concernant  la date de livraison ou bien même le jour du réveillon, pour n’éveiller aucun soupçons.
Tous ces procédés mènent aux objectif fixés sur la période de Noël, mais avec un peu de forme l’attention du client peut être décuplé.

2) Adapter ses plateformes

  • Changer l’interface de ses réseaux
Noël n’est pas seulement une histoire de défilé de cadeau autour d’un sapin, c’est aussi une ambiance qui se perpétue tous les ans. Les marques changent de décors pour l’événement en boutique comme sur internet. De ce fait, en un coup d’oeil sur une interface, le client comprend que des offres sont à pourvoir. Sites internet, pages Facebook, pages Instagram, tous sont transformés au vu des circonstances.
L’harmonisation du feed sur Instagram au couleur de la fête est une stratégie que plusieurs Community Manager usent. Chez Darty par exemple,  un calendrier de l’avent digital nous est proposé, ainsi que des Instastory quotidiennes accompagnées d’un #noël.

Le calendrier de l’avent digital de Darty

 

  • Produire du contenu marketing spécial Noël

 

Les industries n’hésitent pas à modifier leur ligne éditoriale le temps d’une période et mettre en avant des contenus capable d’impacter au mieux ses cibles. Des partenariats sont même déployés à l’occasion, de manière à maximiser la visibilité. Coca Cola France a entrepris une collaboration avec Konbini dans le but de créer une vidéo édition spécial:  “ secret Santa”, mettant en scène un personnage public en adéquation avec la tranche d’âge visé. La rareté de l’événement attire la communauté et augmente donc la portée.

Coca Konbini, une association qui marche

  • Repensé quelques fonctionnalité
2018, les appels vidéos et les applications de partage de vidéos se sont plus que jamais démocratisés, c’est pourquoi il ne faudra pas être étonné de voir une nouvelle fois la proposition de filtres snapchat et instagram spécial noël et pourquoi pas quelques partenariats.

 

  • Envoyer des newsletters noel
Pour ne pas laisser l’opportunité de faire découvrir au client des offres de noel pertinentes, il est parfois nécessaire d’engager une démarche vers lui en plus d’un bon accueil sur son site et ses réseaux. Les newsletters sont la pour ça, et c’est aux entreprises d’adapter chaques produit proposés et aux meilleurs prix, accompagner d’un template nous référant à Noel bien évidemment.

Newsletters de Reebok

3) Créer une proximité

 

. Impacter un large panel

Une ambiance intimiste est associé à Noël, ou familles, amis, couples se retrouvent. Le client à parfois besoin de se projeter au jour J. Noel est une aubaine pour pouvoir offrir un besoin “commun” tout en agissant sur cet aspect privée. Ikea c’est joué de ces opportunités, en proposant un décor possiblement réalisable avec, au devant de la scène, des accessoires de tables à prix cassés.

Ikea déjà à table 

  • Du contenu qui crée de l’émotion

L’an dernier, Kayak à dévoilé un article associé à l’esprit de famille des fêtes, le comparateur de prix nous faisait découvrir des destinations en adéquation avec les fêtes de fin d’années, des destinations accompagné bien évidemment des meilleurs prix correspondant.
Une façon de se dire que les fêtes parfaites sont à porté de main.  

 

CONCLUSION :

Noël est, économiquement, la fête la plus décisive pour beaucoup d’entreprises, parfois la pérennité de ces dernières dépend seulement de l’événement. Il faut donc procurer émotion, offre intéressante et adapter sa ligne directrice. Moment de partage par excellence, c’est aussi le moment pour les enseignes de créer des partenariats avec des actions caritatives, tel que Jouet club qui est pour la cinquième année de suite partenaire du Téléthon.
E-tourisme

E-tourisme : Stratégies Instagram

E-tourisme : les stratégies sur Instagram

 
Avec plus de 500 millions d’utilisateurs quotidien, Instagram est une application difficilement contournable pour les entreprises de e-tourisme.
Le bon hashtag, le bon moment, chaque enseigne s’investit du mieux possible pour se classer sur les meilleures marches du podium du réseau.
Véritable journal de bord de notre génération, l’application est une aubaine pour les services hôteliers, compagnies aériennes, agences de voyage ou encore compagnies de navigation.
Rien de plus logique que de vendre une destination par du picture-marketing. Cependant Instagram propose aussi une façon exclusive de consommer l’information et une multitudes de fonctionnalités et les entreprises de e-tourisme le savent, et exploitent.
Comme partout ailleurs, la veille concurrentielle concurrence à un effet non négligeable sur les créations de contenus de nos enseignes touristiques, cela fait partie des règles du marché mais chacune d’entre elles se démarque ensuite après avoir développé une certaine notoriété.
Dans cet article vous trouverez quelques points clés utilisés de nos jours, pour optimiser les performances dans le e-tourisme.

1. Créer un lien

Le storytelling est très présent dans le e-tourisme, les marques ont besoins de transmettre des émotions à leurs cibles, d’autant plus que l’application est utilisée majoritairement sur mobil et que ces consommateur, sont plus à même d’éprouver une émotion.
Sur Instagram, les enseignes n’hésitent pas à miser sur la forme de leurs contenus, et mettre toutes les chances de leurs côtés pour faire ressentir le besoin de se retrouver dans ce lieu.

Les anecdotes de Trivago et Booking

Une anecdote, une photo esthétiquement travaillée, le lieu est idéal pour susciter le désir d’évasion.
Parfois les liens et les émotions recherchés sont poussés à leurs paroxysme. Ainsi des opportunités extérieurs au consumérisme direct de la marque, susceptible de renforcer les liens avec les 16-35 ans, tranche d’âge des plus gros consommateurs d’Instagram, sont parfois déployées.

Peaky Blinders :
Le clin d’oeil d'Easyjet

Ces modèles du quotidien ou ces influences, vont faire de l’enseigne une passerelle du monde fictif vers le réel.
La communication fait aussi office de capital sympathie pour fidéliser une communauté. Pour répondre aux attentes du consommateur, lui proposer une certaine proximité et l’inciter à commenter, dans le e-tourisme la stratégie est de s’immiscer au milieu de commentaires et engager une conversation. C’est le cas de Volotea qui n’hésite pas à mentionner un de ses followers comme une connaissance.
Mais comment leurs contenus peuvent susciter un intérêt au delà de l’apparence et des clins d’oeil ?

2. Le choix des influenceurs

L’influenceur à une image de personnalité populaire sur les réseaux avec sa propre communauté et qui suscite l’intérêt des marques. C’est en effet souvent le cas… Mais, on retrouve chez certaines enseignes du secteur du voyage, une stratégie particulière: partager l’aventure du client.
Les photographies de paysages font parties des contenus les plus partagés sur les réseaux et Ryanair ou encore Airnb l’ont bien compris et exploitent cette information méthodiquement.
Au lieu de miser sur peu d’influenceurs qui ont une grande porté, les compagnies et les sites d’hébergements vont eux influencer leur communauté à se diriger vers des comptes de cette même communauté en retour d’une mention.
Qui n’aimerait pas qu’une grande enseigne partage l’une de ses photos, en contrepartie d’une simple mention ? De leur côté, les entreprises de e-tourisme, bénéficient de nouveaux membres sur leur réseaux venus tout droit des pages de leur clients !
La règle est donc simple : ne jamais faire de repost  provenant d’un compte déjà partagé, afin d’élargir progressivement sa communauté.
Il arrive que nos compagnies, fasse aussi partie d ‘une collaboration exclusive avec des influenceurs importants, faire partie de leur followers et être parmis leurs comptes suivis est primordial, Costa croisière a choisi son visage qui n’est d’autre que Penélope Cruz, et leurs liens sont mis en avant sur Instagram. Une actrice multigénérationnel qui colle tout à fait à la l’image de la compagnie.

Contrairement à Linkedin ou Twitter pour ne citer qu’eux, Instagram est centré sur l’apparence et donc les choix de contenus sont primordiaux pour la notoriété de la marque, voilà pourquoi la charte graphique repose aussi sur l’agréabilité de la page.
Il arrive que la notoriété du e-tourisme sur Instagram repose donc plus sur les choix du contenu à partager que sur la création de ce dernier.
Mais est ce sa seule méthode afin d’acquérir de nouvelles cibles ?

3. L’utilisation des fonctionnalités

L’objectif étant d’acquérir de nouvelles cibles et pas seulement de garder ses clients. Les sites de e-tourismes doivent s’adapter aux attentes du consommateur d’Instagram.
Des codes sont inconsciemment suivis par les utilisateurs pour avoir une viralité plus importante. Une voiture qui explose en route dans un film, nous connaissons, nous l’anticipons mais cela fait partie des codes ancrés et ça marche ! Instagram détient aussi ses propres codes
 
Les filtres :
Si Instagram est le réseau que l’on connait aujourd’hui, c’est aussi grâce aux nombreuses propositions de filtres et de modifications  qu’il nous propose. Il ne s’agit plus d’utiliser ces filtres mais plutôt de bien les utiliser, et c’est ainsi la méthode que Trivago emploie par exemple. La marque nous délivre de magnifiques décors exploités à leur apogé grâce aux modifications apportées par le ou la photographe.
Au premier regard, il est très possible de se dire : “C’est le genre de photo que je prendrais en étant la-bas” , effectivement en plus de jouer simplement sur la beauté de la destination, les marques nous incitent à avoir envie de partager le moment.

Les hashtags :
Moins dans l’esprit d’abondance et plus dans la force d’impact, l’algorithme de Twitter et d’Instagram à bien changé depuis quelques années : Pertinence et Engagement sont les mots clés pour ne pas avoir un impact négatif. Evidemment les grandes enseignes n’ont pas forcément la nécessité de déroger à la règle et les hashtags sont tout à fait propices aux contenus partagés, néanmoins toujours dans l’idée de parfaire leur présence elles n’hésitent pas à en user le plus possible.

Trivago, KLM et leurs hashtag ciblés

L’utilisation des story

 

Avec ses 300 millions d’utilisateurs par jour, Insta Story domine son rayon, et de loin. Aujourd’hui, les entreprises ne peuvent pas passer à côté. Le partage de contenu sur Instagram est une force pour le e-tourism, cette fonction étant une opportunité, l’action fut primordial. Volotea a lancé, par exemple, le #volotealovers  pour que les story des abonnés soient accompagnés de cette mention en contrepartie d’un partage sur la page de la marque des photos concernées.
Les sites de e-tourisme n’hésitent pas eux même à partager leurs propres story. Les enseignes sont consciente que celle ci ont très souvent plus d’impact, sur les consommateurs de l’application, que le fil d’actualité.
L’apparition des Instastory concerne ces innovations qui s’installent dans le temps, néanmoins de nos jours les tendances peuvent variées du jour au lendemain et la viralité dépend aussi de ce facteur, le e-tourisme joue dessus en insérant  aussi des éléments top tendances.

4. S’adapter à une communauté

 

Ce n’est pas un secret : la valeur d’une destination varie en fonction de l’endroit où l’on se trouve. La stratégie de communication n’est donc pas la même selon telle ou telle cibles. Easyjet pour sa part n’a donc pas hésité à segmenter sa communauté sur Instagram en créant des comptes pour différents pays.
A l’aide de cette méthode, l’entreprise casse la barrière de la langue, propose plus de proximité et va donc adapter ses contenus photographiques qui fréquemment, correspondent aux offres les plus attrayante du moment.
Les contenus rédactionnels vont eux aussi être adaptés et la destination proposée ne sera pas toujours accompagnée de la même description. Dernièrement,  la page française de la compagnie, a partagé une photographie de la ville de Nice avec une mention faite sur mesure pour la communauté concernée, à savoir les français.
Le choix du marché est aussi un facteur conséquent de la communication à adopter. Si l’entreprise est dans un marché plutôt accès sur le low-cost, un marché classique ou de luxe, le ton, le style et les types de contenus vont évidemment différés.
Un message adapté à chacune des niches, augmente bien entendu le taux de conversion.

5. Analyser l’impact du réseau

 

Instagram possède des communautés qui ont des manières bien à elles, comme chaque réseau, de consommer l’information. L’heure, le jour, ou bien l’âge comme vu précédemment sont bien des critères à respecter pour maximiser l’impact. Des codes encore un fois, restent ancrés sur le long terme, mais, des outils d’analyse permettent  d’obtenir plus de précisions, tel que l’identification des influenceurs clés de l’industrie.
Naturellement Instagram est aussi un moyen de communiquer simplement ses autres réseaux et son site en partageant ses liens;  une démarche que les entreprises de e-tourisme pratiquent naturellement comme bien d’autres marchés.

En conclusion

Avec ses quelques points d’analyses de l’utilisation d’Instagram dans le e-tourisme, il est tout à fait possible de s’en inspirer pour lancer sa présence sur le réseau, et surtout d’entretenir celle-ci. La veille et le suivi des tendances comme le black Friday du mois dernier est non négligeable et est à anticiper si possible.